DÉBALLAGE D’HISTOIRES
 
 

Vous tombez bien ! C’est l’heure de la promenade.

Mais attention, pas n’importe quelle promenade. La promenade… des histoires. Eh oui, tous les jours à la même heure, elles sortent pour se dégourdir un peu … Parce que depuis le jour où elles se sont envolées, on les garde au chaud, bien à l’abri…

Des histoires-balles qui se font la malle...

De belles histoires qui se font la belle...

Des histoires rebelles qui font des tas d’histoires, qui désobéissent, résistent…

Des histoires têtues, des histoires coquines, des histoires sens dessus dessous qui déboulent, se débinent, filent, fusent et rebondissent, des histoires qui en font voir de toutes les couleurs, de toutes les couleurs de la vie !


Alors posez vos oreilles et ouvrez bien grand les mirettes,

C’est l’heure de la promenade,

C’est l’heure de la ballade,

C’est l’heure du grand déballage !


Le point de départ de cette création a été le désir de réduire les composantes d’un spectacle à l’essentiel.

Il s’agira ainsi d‘évoluer sur un plateau nu avec un minimum de décors et d’accessoires en ne s’appuyant que sur le jeu du comédien. Tout ceci afin que le spectateur puisse laisser libre cours à son imaginaire sans que rien ne lui soit «imposé»  visuellement.

Les parties contées serviront le schéma narratif des histoires et les parties théâtralisées (personnages, évènements…) permettront de plonger le spectateur au cœur même de chaque histoire.

Chaque histoire est incarnée par une balle différente (normale, rebondissante, phosphorescente, minuscule, énorme…) & les parties jonglées avant et après chaque conte donnent une respiration et accompagnent les transitions

En outre, le comédien pourra adapter ses histoires au plus près de l’âge du public présent.


"(…) Le conteur traverse la scène avec difficulté, croulant sous sa malle – « c’est lourd parce que dedans j ’ai toutes mes histoires » . Ce n’est pas une malle ordinaire (…) »

Une débâcle littéraire, une débandade lexicale ! Cette Bérézina garde sa logique : aux grossistes les gros mots, aux amoureux les mots doux…

Mais un peu d’ordre, que diable : le conteur les attrape tous et les enferme dans sa malle. Non mais !

Les mille mots évadés du dictionnaire finissent bon gré mal gré par faire leur travail de mots : ils se rassemblent pour créer des histoires (…).

Trois balles, une malle et un conteur

Il ne faut pas grand-chose pour remplir une scène et suspendre une joyeuse troupe de crapauds, quand on a du talent .

(…) le comédien parvient à remplir l ’espace de son jeu varié où défilent des personnages bien campés et malicieusement dessinés. (…) d’après le riromètre et l ’ investissement des enfants (« n’ importe quoi ! » s’ insurge l ’un d’entre eux à propos du mauvais comportement d’un personnage), ça suffit . Du reste, les courtes séquences de jonglage, ingénieusement transformées en batailles avec des histoires rebelles, font varier les tableaux(…)"


www. lecloudanslaplanche.com - novembre 2008



 
CONTES & JONGLAGE à PARTIR DE 3 ans
durée : 50 minutes

DISTRIBUTION :
Marco Vignole-Brunet

MISE EN SCÈNE & ECRITURE COLLECTIVE : 
Marco Vignole-Brunet

CONTACT diffusion : CIE RENDS TOI CONTE
06 59 60 03 72 / diffusion.rendstoiconte(@)gmail.com

Dossier de DIFFUSION : CLIQUEZ ICI

GALERIE PHOTOS : CLIQUEZ ICI
DH_files/diff_DH_2013_mail.pdfPhotos_dh.htmlshapeimage_3_link_0shapeimage_3_link_1